Histoire et explication de Gaby oh Gaby

Gaby oh Gaby d’Alain Bashung est sorti en single en 1980. La même année, ce titre sort également dans l’édition Nouveau couplage de l’album Roulette russe. La chanson apparaît également sur une réédition CD de l’album Pizza. À la sortie de Gaby oh Gaby, Bashung a déjà près de 15 ans de carrière derrière lui et peine à trouver le succès. Ces différents singles se vendent mal et il n’est pas encore reconnu comme un artiste à part entière. Le titre est une révélation pour le public et s’écoule à plus d’un million d’exemplaires. C’est la consécration ! Cependant, ce succès n’est pas forcément bien vécu par un Bashung qui a du mal à y croire. Un sentiment particulier qu’il chantera dans J’croise aux hybrides : « J’dédie cette angoisse à un chanteur disparu, mort de soif dans le désert de “Gaby”. Respectez une minute de silence, faites comme si j’étais pas arrivé… ».
Sur le sens de la chanson, le parolier Boris Bergman a révélé que Gaby oh Gaby est « un texte sur les minorités, ceux que “la différence” fait tomber dans les puits de solitude ; ceux qui ne peuvent pas dormir et qui “ne font que des conneries”. Le petit Ashkénaze que je suis, le Kabylo-Alsacien qu’est Alain, s’en doutent depuis leur première rencontre avec l’autre : Gaby est aussi un hymne caché à la solitude de l’homo qui ne connaît pas encore l’existence du pacs. »


Biographie d’Alain Bashung

Né Alain Baschung (nom de son père adoptif) à Paris en 1947, Alain Bashung s’impose dans les années 1980 comme le meilleur représentant du rock français, influençant de nombreux groupes ou artistes, dont Noir Désir, Miossec… Alain Bashung est mort en 2009.

Alain Bashung en 2007.

Alain Bashung en 2007.