Pionnier (inventeur ?) du pop art, génial agent de ses propres oeuvres et artiste prolixe, Andy Warhol a beaucoup travaillé pour les autres. De son travail avec les musiciens, on connaît tous la pochette réalisée pour l’album éponyme des Velvet Underground en 1967. Il y en a d’autres ! C’est d’ailleurs en réalisant des pochettes d’albums qu’Andy Warhol débuta sa carrière de designer-graphiste dans les années 50. Voici les plus célèbres pochettes d’albums réalisées par ses soins.

The Velvet Undergound (1967)
La banane des Velvet, la fameuse… Andy a financé plus qu’influencé artistiquement le groupe de Reed et Cale. Il a quand même grandement contribué à leur succès new-yorkais.

The Rolling Stones, Sticky Fingers (1971)Une pochette fit, à l’époque, coulé beaucoup, beaucoup d’encre, interdite dans certaines pays européens et certains États américains. On ne sut jamais s’il s’agissait d’un instantané du pantalon de Mick Jagger. Ou celui d’Amanda Lear.

John Cale, The Academy in Peril (1972)
Ancien membre des Velvet Underground, John Cale connaissait de longue date Andy Warhol. Lui trouver un boulot, c’était la moindre des choses après ce qu’Andy fit pour lui.

The Rolling Stones, Love You Live (1972)
Celle de 1971 relevait tant de la provocation que la pochette de 1972 semble très, très sage.

Paul Anka, The Painter (1977)
Dans le pur style warholien.

Billy Squier, Emotions in Motion (1982)
Non, Andy Warhol ne travaillait pas qu’avec des stars internationales.

Diana Ross, Silk Electric (1983)
Comment refuser une pochette à la diva, surtout en 1983, époque à laquelle Andy comme Diana sont quelque peu au creux de la vague.

Aretha Franklin, Aretha (1986)
Andy retrouve le haut de la vague avec Aretha ranklin et son album éponyme. Pochette et contenu sont tous les deux merveilleux.

John Lennon, Menlove Avenue (1986)
Album posthume.