Par Éric Nullo

Attention, qu’on me fait pas dire ce que j’ai pas dit : j’aime bien les Italiens. J’aime bien aussi le saucisson à l’ail. C’est bon le saucisson à l’ail. Mais il faudrait être un peu couillon (ou de très mauvaise foi, ou complètement dégueulasse), pour ne pas admettre que le saucisson à l’ail, ça donne mauvaise haleine. Eh ben Aylin Prandi, c’est un peu la même chose : faudrait être aussi menteur qu’un curé pour ne pas reconnaître que c’est de la merde. Et encore, la merde, ça a du goût. Comme le saucisson à l’ail. CQFD.