La bande originale (ou BO pour les pros) est souvent considérée comme le « supplément d’âme » d’un film. La formule ne s’applique pas à toute la production cinématographique mondiale, mais seulement aux grandes œuvres, comme celles primées au Festival de Cannes. Cette déclaration pourrait être de David Lynch, mais elle est de moi. En cette période de Festival de Cannes. D’où notre idée (on est des génies) de ce « Top 10 des bandes originales des palmes d’or du Festival de Cannes ».

1 – Taxi Driver
De Niro au sommet de son art, dirigé par un fabuleux Martin Scorsese pour la palme d’or 1976. La musique du film est signée du non moins génial Bernard Herrmann (1911-1975).



2 – M.A.S.H.
La guerre de Corée vue par Robert Altman remporte la palme d’or en 1970. La musique du film est dirigée par Johnny Mandel (né en 1925).



3 – Pulp Fiction
Aucune musique originale n’a été composée pour le film (primé en 1994), Quentin Tarantino préférant utiliser à la place un assortiment de morceaux de pop, de soul, de surf music et de rock’n’roll. Un coup de maître !



4 – Sailor et Lula
David Lynch reçoit la palme en 1990 avec ce film pour le moins déjanté. Plusieurs grandes chansons sont présentes dans la BO de « Sailor et Lula », parmi lesquelles le splendide Wicked Game de Chris Isaak.



5 – Dancer in the Dark
Björk au sommet de son art pour la BO du film de Lars van Trier, palme d’or à Cannes en 2000.



6 – Dumbo
La magie musicale de Walt Disney, récompensée en 1947. Les musiques originales sont l’œuvre du compositeur anglo-américain Oliver Wallace (1887-1963).



7 – La Dolce Vita
Federico Fellini s’impose à l’unanimité en 1960. La musique du film a été composée par le maître italien Giovanni « Nino » Rota (1911-1979).



8 – Les parapluies de Cherbourg
1964, Jacques Demy gagne la palme d’or avecMichel Legrand à la baguette pour la musique du film.



9 – Un homme et une femme
Le chef d’œuvre de Claude Lelouch (primé en 1966) et une chanson mythique écrite et composée par Francis Lai et Pierre Barouh.



10 – Apocalypse Now
On a gardé le meilleur pour la fin avec la palme d’or 1979. De Wagner aux Doors, la BO du film de Coppola est magique.