Histoire et explication de L’Aigle Noir

L’Aigle Noir de Barbara figure sur l’album du même nom sorti en 1970. Les paroles de la chanson ont suscité, dès la sortie de l’album, de nombreuses interprétations : Barbara parle-t-elle d’amour, ou plus précisément d’un chagrin d’amour : « J´avais froid, il ne me restait rien
/ L´oiseau m´avait laissée / Seule avec mon chagrin » (couplet 6) ? Ou la chanteuse française parle-t-elle de drogue, en particulier du LSD (ou dérivés) et de « l’expérience » qu’elle en avait faire quelques mois plus tôt : « Il avait les yeux couleur rubis / Et des plumes couleur de la nuit / A son front brillant de mille feux / L´oiseau roi couronné / Portait un diamant bleu » ? Barbara n’expliqua jamais « clairement » le sens des paroles de son « Aigle Noir ». L’une des thèses parmi les plus connues parle de L’Aigle Noir comme le témoignage de Barbara sur l’inceste dont elle fut victime, enfant : « De son bec il a touché ma joue / Dans ma main il a glissé son cou / C´est alors que je l´ai reconnu / Surgissant du passé / Il m´était revenu ». Peut-être que L’Aigle Noir réunit toutes ses thèses, que Barbara passe d’un « souvenir » à un autre à chaque couplet, témoignant ainsi de ses amours, ses « démons », ses plaies intérieures… et qu’il n’y pas, dans son Aigle Noir, une « unité de sens », si ce n’est la présence de cet Aigle Noir qui prend différentes formes, occupent différents rôles, est une fois gentil et tendre, l’autre menaçant et violent, en fonction du souvenir évoqué. C’est aussi ce qui fait de L’Aigle Noir de Barbara l’un des monuments de la chanson française.


Biographie Barbara

Monique Andrée Serf, dite Barbara (Barbara Brodi à ses débuts) est une chanteuse, auteur-compositeur-interprète française née à Paris, le 9 juin 1930 et morte à Neuilly-sur-Seine, le 24 novembre 1997.