Par Eric Ze More


Ben Harper et Lara Fabian ont un point commun, et non des moindres : il n’y a qu’en France qu’ils vendent des disques. Même catégorie, même chienlit. Ben Harper, la couineuse la plus rentable de l’industrie musicale, nous offre un nouvel album qui inspirera, même à ses fans, la plus grande pitié. Alors c’est cool de faire genre qu’on est cool, qu’on aime la nature, la ganja et les espadrilles de confection bavaroise. Mais faut pas gratter le morpion uniquement pour le faire chier : Ben Harper a du enregistrer Give till it’s gone entre deux branlettes derrière les chiottes de son van. Pas cool. On retrouve les éternelles thématiques du « monde trop injuste », du « attention, je vais me faire mal parce que c’est pas cool ce qui se passe autour de moi », du « la guerre, la violence, le porno, c’est quand même pas génial ». À foutre aux chiottes.