Par Phil Patrick


Ah ! Enfin ! Les revoilà ! Blankass, bordel, ça faisait longtemps qu’ils n’étaient pas entrés dans un studio pour y enregistrer un album, Les Chevals en l’occurrence. Heureux de retrouver un groupe de rock français aussi fabuleux que les Blankass. Alors évidemment, non, faut pas compter pour les crétins du Grand Journal de Canal+ pour inviter les gars de Blankass. Quand faut montrer son cul pour vendre ou faire sa pute à lécher les boules de Denisot, y a pas de place pour Blankass. Et tant mieux ! Avec Les Chevals, on retrouve un son puissant, des solos façon Dinosaur Junior (soit des solos qui ne servent pas à grand’ chose, mais qu’on adore) et des paroles qui ont… du sens ! Oui, du sens ! Ça va changer tout le monde de Zaz et autres saloperies du genre. Pour moi, les textes de Blankass, c’est du niveau de Saez, de Miossec, de Charlélie Couture… C’est direct, sans florilège, ça va au but et c’est bien.