Après avoir déclaré être « ni Charlie, ni pas Charlie », Booba s’est attiré les foudres de tous les #jesuischarlie, à commencer par Luz, nouveau boss de Charlie Hebdo et rescapé du massacre du 7 janvier 2015.

Le dessinateur Luz a ainsi préparé une petite caricature de Booba dans la dernière édition de Charlie Hebdo, où le rappeur français apparaît plutôt à son avantage, sauf la quéquette évidemment, que Luz a dessiné volontairement petite, voire très petite. Bref…

Booba par Luz. La guerre des dessins est déclarée.

Booba par Luz. La guerre des dessins est déclarée.

Booba a souhaité répondre à Luz avec les mêmes armes : le dessin et l’humour. Bon, pour le dessin, c’est pas franchement ça. On dirait la patte d’un gamin de 5 ans… trisomique. Mais l’effort est louable et l’esprit plutôt chevaleresque de la part de Booba : il a laissé le choix des armes à son ennemi. Donc, sur la forme, rien à dire. Sur le fond en revanche…

Alors non, nous ne sommes pas spécialistes des analyses picturales, mais quand même… Là, il est évident que Booba a un léger problème avec la taille de son sexe. D’accord, il est sans doute très bien membré, mais de là à racler le sol avec sa teub… Y a des limites. Ensuite, dans quelle position se représente lui-même Booba ? Réponse : visiblement triomphant. Le garçon a, semble-t-il, introduit (ou il espère le faire) son sexe dans la bouche d’un homme couché à terre (Luz lui-même ?). Oui, c’est très étrange de vouloir jouer les bonshommes machistes et hyper testostéroné et de vouloir introduire sa bite dans la bouche d’un autre garçon. Après, Booba n’est pas à une contradiction près. Et puis s’il a envie de baiser avec des hommes, grand bien lui fasse. Putain Booba, vis ta vie, ose bordel ! Be proud to be gay mec !

Luz par Booba. Chouette hein ?

Luz par Booba. Chouette hein ?