Par Ténia Bruno-Rossa


Britney, chanteuse ? On avait oublié tant la célèbre blonde nous régale depuis quelques années non plus de ses chansonnettes, mais de ses frasques à répétition. Divorces en série, déboires judiciaires, cures de désintox’, délires capillaires, Brit-Brit, infatigable, a longtemps fait les choux gras de la presse à scandales. Celle qui, à ses débuts, disait vouloir rester vierge jusqu’au mariage a finalement eu, si l’on en croit les tabloïds, les cuisses hospitalières et la récidive facile… Une bonne résolution et oups… she did it again.


Mais ça, c’était avant.


Aujourd’hui, les choses ont changé et voilà qu’aux portes de la trentaine, heureuse et amoureuse, l’ex-chanteuse à couettes clame son désir de prendre sa vie en main… et de revenir (pour de bon) sur le devant de la scène. Résultat : un nouvel album humblement intitulé « Femme fatale ». Verdict : douze ans, deux enfants et vingt kilos après Baby, one more time, l’icône pop de toute une génération de midinettes écervelées a quelque peu perdu de sa superbe. Car si la nouvelle Brit fait illusion dans ses clips et en couverture de magazines (merci Photoshop), ses représentations font jazzer : playbacks désastreux, cuisses de pachyderme et déhanchés disgracieux, on est loin de la blondinette coquine à la démarche lascive et au popotin parfait. À n’en pas douter, Britney a passé, ces derniers mois, plus de temps derrière les fourneaux que derrière un micro… Alors femme, d’accord, mais fatale, faut quand même pas pousser. Eh oui, Britney, on peut pas être et une chanteuse sulfureuse et une épouse/maman hors pair. Non, tu ne peux pas être mi- pute-mi-soumise. Entre les menottes et les biberons, les bas-résille et les tétines, la coc’ et le Blédina, il va falloir choisir…



>> Si tu préfères un bon rock actuel, écoute ça 😉