Eric Ze More

La nouvelle Nana Mouskouri de la chanson française – mêmes cheveux, mêmes lunettes, même moustache – a fait son succès comme d’autres ont fait fortune en faisant travailler dans des bars à putes des gamines de 12 ans. Exactement. Jordana, c’est tout pourri, preuve en est sa participation à Sept à Huit (quel nom minable quand même), l’émission fétiche de la ménagère dépressive. Qui peut acheter l’album de Camelia Jordana ? C’est la question sincère que je me pose quand j’entends cette voix sans charme, ces paroles débilisantes et cette musique de kermesse (pour enfants trisomiques). La communauté portugaise de France ? Pas assez riche. Les gamines de 15 ans, petites connes qui s’habillent en Prada et rêvent de se faire bricoler par Damien Saez ? Peut-être. Les malades en phase terminale qui veulent abréger leurs souffrances ? Possible. Le désespoir pousse à l’extrémisme… et au courage !