Si pour la Coupe du monde 2014 au Brésil l’équipe de France n’a pas d’hymne officiel, les joueurs pourront toujours se consoler avec les vieilles chansons qui ont accompagné leurs aînés.

Tous ensemble, Johnny Hallyday
2002 : la France, championne du monde en titre, se rend en Corée du Sud avec dans ses valises l’hymne chanté par Le Taulier (copyright Nikos Aliagas) lui-même. La France de Zidane est éliminée en phase de poules.

Allez la France, Carlos
En 1998, la France est le pays hôte de la Coupe du monde. On sort donc la grosse artillerie avec Carlos au micro. L’équipe entrainée par Aimé Jacquet sera sacrée championne du monde.

Viva les Bleus, collectif
Éliminée par l’Allemagne (salauds de boches) en demi-finale du Mondial 1986, la France avait pourtant tout pour connaître la gloire : la meilleure équipe (avec un Platini au sommet de sa forme) et la meilleure chanson officielle, interprétée, notamment et excusez du peu, par Sim, Carlos, Enrico Macias et… Herbert Léonard !

Ollé la France, Denise Fabre
1982 restera dans les annales du football français comme l’année du « drame de Séville », rapport à une incroyable demi-finale perdue aux tirs aux buts face aux Allemands (putain, encore eux les enculés !) après des prolongations dantesques. Pourtant Denise Fabre avait, elle aussi, tout donné.

Allez la France, Jean-Pierre Foucault et Léon
Non, non, vous ne vous trompez pas, il s’agit bien du même Jean-Pierre Foucault que celui du jeu à la con où on fait croire à des smicards analphabètes qu’ils peuvent gagner 1 million d’euro. Nous sommes en 1978 et l’équipe de France sera éliminée en phase de poules.

La chanson du Mundial, Dalida
Femme adorable et chanteuse superstar, Dalida offre en 1982 à l’équipe de France une chanson non officielle concurrente de l’hymne interprété par Denis Fabre.

Zidane y va marquer, Cauet
Pour la dernière Coupe du Monde de Zinédine Zidane en 2006, l’animateur Cauet enregistre une chanson à la con qui cartonne. Zidane marquera bien en finale face à l’Italie, mais la France s’incline aux tirs au but après l’expulsion pour un coup de boule sur le torse de Materazzi de… Zidane.