Les hippies, beatniks, babas cool, babeloches et autres débris de la contre-culture avaient certes les cheveux longs, voire les idées courtes, mais pouvaient être de sacrés bons musiciens ou chanteurs. La preuve par ce top 7 des chansons hippie.

1. Martin Circus – Poussières (ACTE II, 1972)
Avant que le groupe de Gérard Blanc
– décédé en 2009 – ne prenne un virage commercial dégueulasse, il faut bien avouer qu’il a produit un très grand album de rock progressif. Le titre « Poussières » en témoigne, notamment avec ce changement de tonalité bien senti à la 6e minute. Je vous engage donc à (re)découvrir ACTE II qui contient aussi « Je M’éclate Au Sénégal » bien connu du grand public (avec, en introduction, le rythme battu sur une simple voiturette en métal).
 

2. Jefferson Airplane – Somebody To Love (Surrealistic Pillow, 1967)
Un des groupes de musique le plus représentatif du mouvement hippie
, et pourtant peu connu malgré ses passages dans les grands festivals pop : Jefferson Airplane. Parmi les musiciens, on trouve Grace Slick au chant, Jorma Kaukonen à la guitare et Jack Casady à la basse (qui joua avec le Jimi Hendrix Experience). Ces deux-là ont fondé Hot Tuna. Don’t you want Somebody To Love ?

3. Triangle – Litanies (II (Viens avec nous), 1972)
La mathématique et les hippies
, ça fait 2. Car les Triangle étaient quatre. Hormis cette faute de débutant, le groupe, qui a connu un succès avec le titre « Peut-être Demain » en 1970, prouve qu’il est plus doué pour le rock que la géométrie. Petite anecdote : Triangle fait une apparition dans le film Les Bidasses en folie, avec leurs petits camarades de Martin Circus.

4. Crosby, Still, Nash and Young – Judy Blue Eyes (Festival de Woodstock, 1969)
Le festival de Woodstock n’a pas eu lieu à Woodstock mais à Bethel sur les terres d’un fermier situées
à une soixantaine de kilomètres de Woodstock dans l’État de New York. Parmi les chevelus qui se sont produits là-bas, il ne faudrait pas oublier le super-groupe composé de David Crosby (ex-Byrds), Stephen Stills (ex-mari de Véronique Samson), Graham Nash (ex-Hollies) et Neil Young (ex-papy grunge). « Judy Blue Eyes » est remarquable par ses harmonies vocales.

5. Pink Floyd – Echoes (Meddle, 1971)
Que voulez-vous qu’on vous dise ? Que
Pink Floyd est certainement le plus habité des groupes pop ? Qu’ils ont joué à Pompéi devant personne ? Que David Gilmour a flirté avec la Bardot ? Que Syd Barrett a fini cinglé ? Voilà, c’est fait.

6. Maxime Le Forestier – Comme Un Arbre Dans La Ville (Mon Frère, 1972)
Maxime Le Forestier, barbu, chevelu et poète a créé en 1972 l’un des plus beaux albums de chanson française
. Il s’agit de son premier disque studio souvent appelé « Mon Frère » même s’il ne comporte pas de nom. Rien n’est à jeter. Tout est à garder.

7. Hair – Aquarius (1967)
Créée en 1967 à Broadway, la comédie musicale “Hair” s’est très vite exportée en Europe
. Elle donna lieu à un film de Milos Forman en 1978. L’adaptation française de Hair est signée Claude Lanzmann (l’auteur prolifique de Jacques Dutronc). On trouvait parmi les interprètes Julien Clerc, Gérard Lenorman ou Gérard Palaprat pour les plus connus.