C’est l’histoire de deux mecs qui viennent de deux quartiers différents et qui ne peuvent pas trop se blairer. Alors il se renifle le cul et un moment ça part en couilles et ça donne des phrases d’anthologie.

1 – La Fouine : « Pour une fois dans sa vie, il prenait un peu ses couilles et il me disait quelque chose ». Booba parlerait-il avec ses testicules ?


2 – Booba : « On s’est croisés et il faisait moins la maline que dans son clip ». Comment il te prend pour une gonzesse.


3 – La Fouine : « Je vais te baiser ta mère la pute ».


4 – La Fouine : « B2OBiatch, B2OBéatrice (…) Booba mange tout seul depuis des années ». Dans quel restaurant ?


5 – Booba : « Foncedé sur scène en mode stripteaseur (…) Puisque t’ouvres tes fesses, qui n’est pas tenté de te sodomiser ? » C’est moi que tu traites d’enculé ?


6 – La Fouine : « Tu faisais du smurf pour La Cliqua ». Saltimbanque va !


7 – Booba : « Tu t’appelles La Fouine normal que tu veuilles manger à tous les râteliers ». Même pas de faute de grammaire, bravo !


8 – La Fouine : « Mais c’est sérieux là, mais regardez en bas à gauche c’est la bite à Booba ». La bite DE Booba.


9 – Michael Youn : « Au lieu du sempiternel j’ai niqué ta mère, pourquoi pas les papas pour une fois ? Rohff, Booba, La Fouine dans vos pères je mets ma p… ! » Enfin une parole censée.


10 – Booba : « Ta barbichette te sert à mieux chatouiller les tites-pe ». Les petites pour les plus incultes.


11 – Bonus Track : « C’est la première fois qu’on me branle la barbichette », La Fouine.