)

Vous souhaitez savoir ce qu’on appelle, dans le milieu de la musique, des grosses putes ? Réponse : Skip The Use. Il suffit d’écouter et de comparer ce que produisait le groupe avant et après sa signature chez Universal. D’un punk un brin surfait, mais audible, la bande à Mat Bastard (pseudo de merde) est passée à une pop bruyante bourrée d’effets et de rondeurs, un truc sale, mais prêt à l’emploi en radio. C’est désespérant de voir des mecs comme ça réussir à vendre des disques. Et c’est inquiétant. Parce qu’on te présente Skip The Use comme les fers de lance du rock français. Mon cul ! Le rock, c’est l’autre mot pour dire : « je n’ai plus rien à perdre », pas un plan de carrière cynique. Ouais, c’est bien de gagner sa vie avec sa musique. Ouais, beaucoup d’autres (et des grands noms !) l’ont fait. Pas de souci. De là à baisser sa culotte et se faire sodomiser par la queue de Pascal Nègre… Putain, ils ont vraiment pas de bol les Ch’tis ! Ils passent pour des débiles avec Dany Boon, pour des alcoolos avec Martine Aubry, maintenant pour des putes avec Skip The Use. Ça commence à faire beaucoup. Paraît que Zaz aurait un ancêtre né à Roubaix. (Phil Patrick)

>> Devenez pote sur Facebook avec Phil Patrick


Sondage : Faut-il interdire Skip The Use ?

View Results

Loading ... Loading ...