phil-patrickPhil Patrick est né en 1980, mais il se peut qu’il ait vécu avant. Adulé par les uns, détesté par tout le monde, Phil Patrick se définit lui-même comme « un esprit libre et un critique insoumis ».
>> Devenez pote sur Facebook avec Phil Patrick

Cette semaine, 4 disques imposés au génial Phil Patrick : Sylvie Vartan avec Sylvie in Nashville, Les Fatals Picards avec Septième Ciel, Juliette Gréco avec Gréco chante Brel et HollySiz avec Come back to me. C’est parti.

Sylvie Vartan, Sylvie in Nashville
Non, là, non. Je dis non. Sylvie Vartan à Nashville, c’est comme Christophe Maé à La Nouvelle-Orléans ou François Hollande à Florange, y a un truc qui cloche. Alors ok, la Vartan en a plus pour longtemps (je parle évidemment ici de sa carrière musicale), elle se fait plaisir, mais faut pas déconner.

Les Fatals Picards, Septième Ciel
Les Vincent Lagaf du rock hexagonal nous reviennent avec un vieux pastiche (et non un vieux Pastis) des Wampas. Lamentable. Ça se veut drôle, c’est affligeant. Il n’y a absolument rien dans Septième Ciel : pas une bonne formule, pas une bonne chanson, pas un poil (de cul) de créativité. N’est pas Elmer Food Beat qui veut.

Juliette Gréco, Gréco chante Brel
Une morte qui chante un autre mort, ça fait un peu peur quand même. Déjà que Brel, c’est pas super glamour, alors quand c’est chanté par la vieille peau (tirée) de Juliette Gréco, tu meurs.

HollySiz, Come back to me
HollySiz, c’est la demi-sœur de Vincent Cassel. Apparemment, ils n’ont pas tout à fait le même talent (cela dit, Vincent Cassel n’a jamais chanté, ce qui déjà, en soi, une marque de talent). Bref, inutile d’écouter (et encore moins d’acheter) la galette de la gamine, c’est de la merde. On reconnait assez vite les influences : Gossip, Lily Allen ou Skye Edwards, mais on est très loin du compte avec Come back to me. Cécile, arrête tes conneries.