Histoire et explication de Salome

Salome de Peter Doherty figure sur l’album Grace/Wastelands sorti en 2009. Grace/Wastelands est le premier album de Peter Doherty en solo, après que ce dernier ait fait ses gammes au sein des Libertines et des Babyshambles. La chanson Salome trouve une partie de sa signification dans l’histoire de Salomé, fille d’Hérodiade et belle-fille d’Hérode. Au terme d’une danse devant son beau-père Hérode, celui-ci, dans un accès de mansuétude, lui accorda un voeu. Sous les conseils de sa mère, Salomé réclama la tête de Jean Baptiste (traduit John the Baptist dans la chanson) sur un plateau. Mais Peter Doherty y a inclus d’autres références, telle qu’une allusion à Isadora Duncan, danseuse américaine emblématique, révolutionnaire, mais dérangeante, du vingtième siècle. Celle-ci serait morte étranglée par son propre voile dont une extrémité se serait prise dans les rayons d’une roue de voiture.
Salome fait partie des chansons de Grace/Wastelands que Peter Doherty avait déjà intégrées à son répertoire live. On lui reprocha donc de ressortir des vieilleries ce dont il se défendit en affirmant qu’aucune n’apparaissait sur un précédent album.
Peter Doherty confiera plus tard que la mélodie de Salome lui aurait été soufflée par le guitariste des Babyshambles Mik Whitnall.


Biographie Peter Doherty

Peter Doherty est né en 1979 en Angleterre. Il se fait connaître au sein du groupe de rock post-punk des Libertines au début des années 2000 avant de fonder les Babyshambles puis de mener une carrière solo.