Par Eric Nullo


Elisa Tovati est une jolie fille. Très jolie même. Ses formes généreuses sur lesquelles je me verrais bien glisser telle la main du routier glisse sur le levier de vitesse. Je caresserais ses cheveux et formerais une queue de cheval que je tirerais un peu brutalement, mais pas trop. Puis je m’occuperais de son cul, comme l’adolescent s’occupe de son scooter, avec ferveur et émerveillement. Je viendrais entre ses lèvres et elle criera « l’année prochaine à Las Vegas ! » Je la serrerais entre mes bras toute la nuit. Je banderais encore. C’est le syndrome Peter Pine.


>>Si tu préfères les filles qui chantent bien, écoute ça 😉