Cette semaine dans On n’a pas couché, Laurent Routier, Natacha Polonium et Aymeric Carré vont discuter de l’album Le Chemin d’Emmanuel Moire.

Laurent Routier : bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans On n’a pas couché, le rendez-vous incontournable de la critique disque. Aujourd’hui, nous allons discuter du dernier album d’Emmanuel Moire, Le chemin. Natacha, à vous l’honneur !
Natacha Polonium : putain, elle était longue votre intro.
Laurent Routier : à vous Aymeric !
Natacha Polonium : sympa !
Aymeric Carré : je vous le dis comme je le pense, je viens de fumer un énorme joint (autant vous dire que j’ai pas mis beaucoup de tabac), je suis défoncé. C’était le prix à payer pour parler d’Emmanuel Moire et de son album de merde.
Laurent Routier : ah ! un premier argument.
Aymeric Carré : Ray Manzarek est mort.
Laurent Routier : oui, c’est bien triste, mais revenons-en à Emmanuel Moire. Elle veut parler la connasse ?
Natacha Polonium : petit pédé de merde… Oui, je veux parler. Emmanuel, c’est un gars charmant. Il met du cœur dans sa musique, mais j’ai bien peur que ça ne suffise pas. Globalement, c’est mou.
Aymeric Carré : comme Hollande ! Ah tiens, voilà, Emmanuel Moire, ce sera le symbole musical des années Hollande. On va se faire chambrer par nos petits-enfants, ça va être une boucherie !
Laurent Routier : pas de politique Aymeric, pas de politique !
Aymeric Carré : je peux juste rajouter quelque chose ?
Laurent Routier : non !
Aymeric Carré : Jean-Marc Ayrault est un enculé.
Laurent Routier : dehors Carré, dehors !
Natacha Polonium : c’est pas un…
Laurent Routier : allez hop, toi aussi tu dégages !

Laurent Routier : pardon, mais entre un junkie et une connasse, je me suis énervé. Allez, je vous embrasse et à la semaine prochaine pour une nouvelle critique d’album !