Le dernier single des Enfoirés a entrainé une vive polémique et pour la première fois depuis sa création, la troupe des Enfoirés a vu son image sérieusement écornée. Pour redorer leur blason, JJ Goldman et ses potes ont décidé de repartir à la conquête de l’opinion publique française en organisant une tournée spéciale : « La France en sept jours ». Zicabloc a suivi de l’intérieur cette vaste opération de communication. Récit.

Une fois qu’ils eurent roulé deux bonnes heures depuis Beaucaire (voir épisode 2), Patrick Bruel proposa un arrêt pour ravitailler la troupe en boissons et sandwichs. À peine le bus stationné, deux hommes cagoulés forcèrent la porte et se glissèrent à l’intérieur. L’effroi fut visible sur tous les visages. Seul Aubert continuait de se marrer en regardant Michael Youn jouer avec sa quéquette (le stress). L’un des deux assaillants se dirigea vers l’arrière du bus. Il s’arrêta devant Pierre Palmade qui ne put s’empêcher de fixer l’entrejambe de l’homme cagoulé. Celui-ci sembla gêné et continua son chemin, en giflant au passage Michèle Laroque, la traitant de « pute à Baroin ». Patrick Bruel tenta de s’interposer et reçut un coup de crosse dans les couilles. Il gueula « même pas mal » mais s’écroula de douleur quand même. Au fond du bus, le malfaiteur s’arrêta de nouveau, cette fois devant les sièges qu’occupaient Maunier et Jenifer. Les autres crurent alors que l’homme était venu chercher Jenifer. « De toute façon, il faut bien qu’elle serve à quelque chose cette petite pute », entendit-on du côté de Bénabar. L’homme fixa longuement la jeune chanteuse, passant plusieurs fois le canon de son fusil sous sa mini-jupe. Maunier sanglotait à côté. C’est en fait lui que l’homme armé saisit par le bras et coucha dans l’allée centrale, lui baissant son pantalon en même temps que le sien. Il allait le pénétrer quand il reçut un chiffon sur la tête. L’effet fut immédiat : l’homme s’écroula le nez dans l’anus de Maunier. Son camarade, resté à l’avant du bus, se précipita sur lui. Il était trop tard. L’homme était mort. Pris de panique, le survivant s’enfuit. Remis de son coup aux couilles, Patrick Bruel aida Maunier à se relever et observa un bon moment l’homme resté à terre, face contre sol et chiffon sur la nuque. Il s’accroupit, enfila des gants et pris entre deux doigts le chiffon et regarda en l’air. Il aperçut les yeux de Zaz qui, il l’avait oublié, voyageait avec Mimie Mathy sur le toit du bus. La chanteuse avait jeté sa culotte par la trappe d’aération pour « tenter de déstabiliser l’assaillant ».
– C’était une idée de Mimie !
– Je savais que ça marcherait, cria Mimie Mathy tout en entrant dans le bus par la trappe.

Pour ne pas « faire de vague », il fut décidé par le groupe de conserver le cadavre de l’homme. Ils se remirent en route, préférant toutefois sortir de l’autoroute pour ne pas éveiller les soupçons. Il fut entendu que le concert à Montpellier n’aurait pas lieu. Goldman reçut comme consigne de tracer vers le nord pour rejoindre Paris au plus vite.

maunier

>> Lire l’épisode 1
>> Lire l’épisode 2