Johnny balance ! Dans sa biographie Dans mes yeux, écrit part Amanda Sthers, le chanteur tire à boulets rouges sur un peu tout le monde, mais nous parle également de ses amitiés. Morceaux choisis !

1 – « Sardou, c’est un mec assez trouillard. À force de passer pour un vieux con réac, il l’est devenu ».


2 – À propos d’Aznavour : « je pense que Charles aurait voulu être mon père et, moi, j’aurais adoré être son fils ».


3 – « Salvador, qui, disons-le franchement, était un vieux con ». En même temps, c’est de notoriété publique qu’Henri était une ordure.


4 – A propos de Jimi Hendrix : « Jimi ne ramenait jamais de nana. Il dormait avec sa guitare. Un jour je lui ai dit que c’était un malade et il m’a répondu : j’ai peur qu’elle prenne froid, et il a serré plus fort sa gratte ».


5 – « Piaf était venue me voir chanter tous les soirs. J’étais flatté, mal à l’aise. Je ne parlais pas trop en mangeant mes pâtes et on devait avoir l’impression que je subissais les compliments. Je m’assieds à côté d’elle et, au milieu du repas, je sens sa main qui monte sur ma cuisse. Je demande les toilettes à Bruno. Elles étaient proches de la porte d’entrée. J’ai hésité, puis je suis sorti et je me suis barré en courant. J’ai fui Piaf. J’étais presque puceau, à l’époque. Je ne me voyais pas dans son lit. Pour moi, c’était une vieille dame. » Nymphomane la Édith !


6 – « Adeline était hystérique, à la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre. […] C’est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches ». La salope !


7 – « Les docteurs ont réalisé que la dure-mère avait été percée accidentellement lors de l’opération pratiquée par le Dr Delajoux. À cause de cela, l’infection se propageait dans les os. Quand ils l’ont ouvert, Johnny était comme un fruit qui avait commencé à pourrir, il fallait un traitement de choc pour assainir son corps ». Charlatan !


8 – « Depardieu vient avant pour qu’on aille ensemble à la boîte et il insiste pour qu’on trouve la drogue à la mode chez les rockeurs : du brown sugar. C’était son obsession du moment. Je téléphone à un mec que je connaissais qui bossait pour les frères Zemmour et je me fais livrer. Gérard est en fête, je le retiens de ne pas en prendre dans la voiture, mais, à peine arrivés au King Club, il nous traîne dans les toilettes et en sniffe 2 grammes. Moi aussi, du coup… solidarité oblige ». La drogue c’est mal.


9 – « J’ai pris une bouteille d’eau de Cologne et j’en ai bu la moitié, je me suis ouvert les veines. Et j’ai attendu. Et j’ai commencé à oublier. Je pense que c’était bien. Ticky a défoncé la porte parce que je ne répondais pas. Il a improvisé un garrot avec Gill. Direction Lariboisière ». Première TS.


10 – « Claude François, c’était un vrai travailleur. Il bossait dix fois plus que moi. Mais il n’arrivait jamais à faire ce que je faisais. Ça le rendait fou. Jaloux. Il draguait mes nanas et, en désespoir de cause, il se tapait mes ex. C’était le circuit, tu savais que si tu sortais avec moi, tu pouvais ensuite te faire Cloclo. Parfois pour draguer je disais en me marrant : il te plaît, Claude François ? Tu veux sortir avec lui ? Alors viens sur mes genoux ! »