Histoire et explication La corrida

La corrida de Francis Cabrel figure sur l’album Un samedi soir sur la terre sorti en 1994. La corrida est un subtil plaidoyer contre la tauromachie. Le personnage central de la chanson, le « protagoniste », le narrateur, n’est pas un homme, mais le taureau qui doit faire face au toréador et à la foule réunie pour le voir se faire tuer dans l’arène : « je ne pensais pas qu’on pouvait autant s’amuser autour d’une tombe ». À noter que Francis Cabrel, à titre personnel, n’a jamais fait partie d’une quelconque association dénonçant la tauromachie ou la corrida. Au milieu de La corrida, on peut entendre les Gipsy Kings accompagner le chanteur français, en espagnol.

« Depuis le temps que je patiente
Dans cette chambre noire
J´entends qu´on s´amuse et qu´on chante
Au bout du couloir
Quelqu´un a touché le verrou
Et j´ai plongé vers le grand jour
J´ai vu les fanfares, les barrières
Et les gens autour »


Biographie Francis Cabrel

Francis Cabrel est né en 1953 à Agen. Il est, depuis le milieu des années 1970, l’un des piliers de la chanson française.

« Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je pensais pas qu´on puisse autant
S´amuser autour d´une tombe
Est-ce que ce monde est sérieux?
Est-ce que ce monde est sérieux?
Si, si hombre, hombre
Baila, baila »