Histoire et explication de Tout le monde y pense

Francis Cabrel est en tournée depuis le début de l’année 2015, notamment pour célébrer la sortie de son nouvel album, « In Extremis ». Et dans sa grande bonté, Francis vient d’annoncer la poursuite de cette tournée durant l’année 2016. Pour lui dire merci, retour sur l’un des grands classiques de son répertoire, « Tout le monde y pense » qui figure sur l’album Sarbacane sorti en 1989.
Dans « Tout le monde y pense », Francis Cabrel aborde la délicate question du conflit israélo-palestinien. Au moment de l’écriture de l’album « Sarbacane », la première Intifada venait en effet d’éclater en Palestine (le 9 décembre 1987 très exactement). D’où la référence, dans les paroles de « Tout le monde y pense » : « Ces enfants qui lancent des pierres vers les soldats ».
Évidemment, « Tout le monde y pense » n’est pas un « manifeste politique » prenant position pour un camp ou pour un autre. Francis Cabrel parle du conflit de manière très pudique, dénonçant seulement la souffrance des deux peuples en cause.

« Tout le monde y pense,
Les hommes, les anges, les vautours,
Y a plus de distances,
Personne qui ait les bras trop courts,
Tout le monde espère,
Même à l´arrière des arrière-cours,
Tout le monde veut son billet retour,
D´amour, d´amour, d´amour, d´amour »

Biographie Francis Cabrel

Francis Cabrel est né en 1953 à Agen. Il est, depuis le milieu des années 70, l’un des piliers de la chanson française.

« Ces femmes qui s´avancent,
En tenant au bout de leurs bras,
Ces enfants qui lancent,
Des pierres vers les soldats,
C´est perdu d´avance,
Les cailloux sur des casques lourds,
Tout ça pour des billets retour,
D´amour, d´amour, d´amour, d´amour, d´amour »