Mais merde ! Elle va pas nous lâcher la vieille. François Hardy, elle doit avoir quoi ? 100, 120, 150 ans ? Increvable le machin. Dernier album : L’amour fou. Et dire que son fils – Thomas Gitan Bourgeois Dutronc – a nécessairement hérité d’un peu de son patrimoine génétique. Lui aussi on va se le farcir mille ans ? Mille ans… ça me fait penser au vieux rêve de tonton Adolf, un Reich de mille ans qui n’aura duré que… 12 ans. Quel con tonton. Revenons à Françoise Hardy. Vieille, ménopausée et moche, mais toujours cette dégaine à la con, celle de l’adolescente déglinguée du corps, de la gouine qui trouve ça chic d’être gouine (alors que ce n’est qu’une histoire de langue), de la pucelle qui hésite encore entre le couvent et la grosse bite à Dudule. Faut quand même savoir que Françoise Hardy n’a pas voulu baiser avec Mick Jagger parce qu’elle ne voulait pas tromper Jacques Dutronc. C’est pas le signe qu’elle est mentalement retardée la petite vieille (à l’époque, elle était jeune) ? La loseuse de base : préférer la loyauté envers un gros naze de titi parisien plutôt que la défonce, le cul et le rock avec le chanteur des Rolling Stones. Et je viens de me rendre compte que cette anecdote décrivait aussi, en elle-même, le dernier caca de François Hardy. C’est la lose.