Histoire et explication de La mauvaise réputation

La mauvaise réputation de Georges Brassens figure sur l’album éponyme, sorti en 1952. Les paroles de la chanson évoquent l’antimilitarisme et l’anticonformisme du chanteur. La chanson parle également du côté anticlérical de Brassens et son opposition à la peine de mort. La mauvaise réputation a été longtemps interdite d’antennes à cause des différents sujets qu’elle abordait. Mettant en scène une personne mal vue par tout le monde, La mauvaise réputation peut être interprétée comme l’expression du côté anarchiste du chanteur.
La mauvaise réputation a fait l’objet de nombreuses reprises comme celle du groupe français Sinsemilia en 1998 ou la version espagnole de Paco Ibanez en 1969. Dernièrement, Maxime le Forestier l’a reprise dans son album Les 100 plus belles chansons.


Biographie de Georges Brassens

Né en 1921 à Sète, Georges Brassens est l’un des plus grands auteurs et compositeurs de l’histoire de la chanson française. Il est mort en 1981.

« Au village, sans prétention,
J’ai mauvaise réputation.
Qu’je m’démène ou qu’je reste coi
Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi!
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme.
Mais les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Non les brav’s gens n’aiment pas que
L’on suive une autre route qu’eux,
Tout le monde médit de moi,
Sauf les muets, ça va de soi »