Par Audrey Plumard


Ok, c’est ma première chronique sur Zica’Mouche, j’accepte le bizutage. Mais quand même, Gérard Lenorman. Aïe ! Le mec, il me faisait grave peur quand j’étais môme. Sa ballade des gens heureux, elle me faisait flipper et je me mettais à pleurer quand je l’entendais parce que je pensais que les gens heureux étaient tous un peu débiles, et moi je voulais pas être heureuse du coup. Un truc de gosse quoi… Sauf qu’à l’adolescence, quand j’ai entendu Si j’étais président, là j’ai failli me foutre en l’air (je déconne pas). Parce que j’étais restée naïve, évidemment ! Je me disais que si Gérard était élu, il nommerait vraiment Mickey premier ministre, et l’idée m’était insoutenable, parce que moi je préférais Che Guevara (je pensais qu’il était encore vivant) ou Georges Marchais (je pensais qu’il était mort). Bref, Gérard Lenorman, pour moi, c’est quasiment que des mauvais souvenirs. Et l’enfoiré revient à moi avec – attention – ses meilleures chansons, chantées en duo avec la fine fleur de la chanson française. Et bon sang, Gérard ne s’est pas foutu de ma gueule. Quitte à me filer des terreurs nocturnes, autant le faire façon Freddy. Le gars, il s’est payé : Roch Voisine, Zaz, Patrick Fiori, Auggun, Tina Arena… Que du lourd, du très lourd ! Une vraie ballade de gens (très) heureux.