J’aime bien Iggy Pop, mais depuis qu’il a quitté les Stooges et qu’il a été lâché par David Bowie, bref, depuis la fin des années 70, c’est devenu un artiste people. À savoir un mec qui vend ses vieux clichés de vieux punk habillé en Jean-Paul Gautier, un mec qui fait des pubs pour SFR et qui chante en duo avec Vanessa Paradis. C’est vous dire si le gars est descendu très, très bas. C’est triste. Aux États-Unis, ils n’en veulent plus. En Angleterre et en Allemagne, idem. Alors c’est nous en France qu’on l’a récupéré. Comme on a récupéré Nikos Aliagas. C’est triste aussi. Dans son album Après, Iggy reprend quelques standards de la chanson française, dont La Javanaise de Gainsbourg, La vie est rose d’Édith Piaf… Les mêmes trucs que reprennent tous les ans les connards de la Star Ac’ ou de The Voice ou de La Nouvelle star (le haut du panier quoi !). Que des chansons qu’on a entendues des milliers de fois et qu’on a fini par détester, logiquement. Comme Iggy Pop. (Audrey Plumard)