Par Éric Nullo




Avec un chef de gouvernement obsédé sexuel et sniffeur de coke, on en avait presque oublié qu’en Italie aussi, on pouvait encore trouver des puceaux (voire des pucelles) ! Merci qui ? Merci Il volo, LE nouveau phénomène italien. Depuis Mussolini et son fascisme, l’Italie n’avait plus rien exporté. Autre temps, mais toujours la même volonté de nous faire chier. Putain, je suis pas violent ni homosexuel, mais je donnerais cher pour passer un quart d’heure dans une chambre avec les trois pucelles d’Il Volo, histoire de leur refaire le cul en chantant la Traviata.