Par Éric Nullo


L’industrie du disque est évidemment connue pour la grande bêtise de ses dirigeants. Mais là, faut se creuser pour comprendre : pourquoi sortir Imany alors qu’on déjà tout ce qu’il faut comme merde dans le genre « je fais du reggae autour d’un feu avant de rentrer me pieuter dans mes draps en soie » (Ayo, Selah Sue…) ? Quelle impudeur, quelle méchanceté, quelle grossièreté ! Imany est une ancienne mannequin. Je sais pas moi, elle aurait pu faire du porno, du stylisme, des calendriers, même de la mécanique sur une Laguna, peu importait finalement ! Mais non, elle a préféré nous faire chier avec une musique dégueulasse, des trucs vus et revus, rabâchés et tombés à force de lourdeur. Y en a vraiment qui cherchent la merde.