Le dernier single des Enfoirés a entrainé une vive polémique et pour la première fois depuis sa création, la troupe des Enfoirés a vu son image sérieusement écornée. Pour redorer leur blason, JJ Goldman et ses potes ont décidé de repartir à la conquête de l’opinion publique française en organisant une tournée spéciale : « La France en sept jours ». Zicabloc a suivi de l’intérieur cette vaste opération de communication. Récit.

Après leur terrible agression (voir épisode 3), les Enfoirés ont décidé de rentrer à Paris en passant par les petites routes. Ils transportent avec eux le cadavre de l’un de leurs deux agresseurs. Goldman roule fort. Il est évidemment toujours bourré, comme une fillette enlevée par Boko Haram, Aubert se chargeant de le ravitailler en vol. Les mecs ont bricolé une sorte d’alambic dans lequel ils font passer un mélange de whisky, de bière et de vodka, mixé avec la culotte de Zaz : ça donne un goût de vomi de Polonaise ménopausée au breuvage, mais ça leur arrache bien la gueule.
Le cadavre a été assis à une place, sur une idée de Patrick Bruel : « comme ça, personne ne se doutera de rien si on se fait arrêter », ce à quoi Bénabar a répondu : « dans ce cas faudrait peut-être lui enlever sa cagoule, sale con ! ». Bruel ne moufeta pas, se contentant d’ôter la cagoule du mort. Et Patrick de tout de suite reconnaitre l’homme qui les avait agressés. Il s’agissait de Yannick Noah, exclu de la troupe quelques mois plus tôt pour avoir soutenu publiquement Dieudonné. Ce fut une nouvelle fois la stupeur dans le bus. Michèle Laroque et Pierre Palmade se ruèrent sur lui, le giflèrent et lui crachèrent au visage. Matt Pokora et Emmanuel Moire mirent un terme à leur coït pour venir lui arracher ses vêtements, Maunier s’approcha lui aussi, baissa le pantalon de Yannick et s’apprêtait à l’enculer quand Mimie Mathy apparut entre les jambes du mort. Elle repoussa Maunier et, le sourire aux lèvres, lui offrit les couilles et la verge du mort qu’elle venait de lui couper avec le couteau de Zaz.
– Qu’est-ce que tu fous avec un couteau sur toi ?, demanda Bruel à Zaz.
– Je l’ai fabriqué moi-même, à partir de canettes de bière recyclées !, lui répondit la jeune femme.
– Mais t’es complètement tarée ma pauvre !, gueula Bénabar.
– N’empêche, elle coupe bien sa lame de manouche, conclut Mimie Mathy, tout en léchant la lame.
Restait à savoir ce que la troupe allait faire du corps. Michael Youn proposa d’en faire un barbecue : « il paraît que ça se mange le singe ! ». Seul Aubert se marra. Mimie Mathy, la lame toujours en main, proposa qu’on le découpe en petits morceaux qu’elle donnerait ensuite à bouffer à Jenifer : « elle dort, elle a rien vu ! ». Bruel décida finalement de l’envelopper dans une couverture et demanda à Goldman d’arrêter le bus au premier pont venu. Ce fut fait quelques minutes plus tard. Toute la troupe descendit. Le corps fut placé en équilibre sur le parapet. Bruel demanda si quelqu’un voulait dire un mot. Jenifer entonna Je pense à toi d’Amadou et Mariam, mais fut interrompue par les cris de Maunier qui se rua sur le cadavre et tenta une nouvelle fois de le sodomiser. Il fallut l’intervention de Bruel, Aubert et Lââm pour défaire le jeune garçon de sa proie. Dans la bousculade, Bénabar reçut un coup. Pris de colère, il saisit le corps et le lança dans la rivière, se retourna et gifla Jenifer. La troupe remonta dans le bus, Goldman mis les gaz et ils reprirent leur route vers le nord.

>> Lire l’épisode 1
>> Lire l’épisode 2
>> Lire l’épisode 3

jenifer-pleurs