Par Audrey Plumard


Irma, c’est un nom de femme de ménage. Mais c’est aussi la dernière sensation du web. Ouais, vous avez pas vu les pubs qui retracent son parcours sur MyMajorCompany ? Pour faire court, la nana a réussi à publier un album grâce à une centaine de mecs et de nanas qui ont rien trouvé de mieux que de foutre leur pognon dans une voix mille fois entendue, dans une musique mille fois produite et dans une trogne mille fois aspergée du liquide royal masculin. Bref, rien de nouveau. Et dire que des gens meurent de faim. Moi je préfère donner aux Restos du Cœur plutôt que de financer un truc comme Irma. Lettre à Dieu. C’est le titre de son album. Ok, merci Irma de ne pas avoir nommé votre galette « SMS to the Lord ». Tout le monde aura relevé votre effort. Pour le reste, eh bien Irma plaira sans doute aux mecs qui adooorent les saloperies du genre Selah Sue, Imany…, aux gamines qui rêvent d’être « libres dans leurs têtes », mais qui empruntent la carte bleue de papa pour aller s’acheter des Louboutin avec maman le samedi après-midi. Mais Irma ne conviendra certainement pas aux gens sains d’esprit (ou d’Esprit saint).