Histoire et explication de Il suffira d’un signe

Il suffira d’un signe de Jean-Jacques Goldman figure sur l’album Démodé, le premier album du chanteur français sorti en 1981. À cette époque, Jean-Jacques Goldman fait partie du groupe Taï Phong avec Michaël Jones et a déjà tenté de percer en solo, mais sans succès. L’éditeur Marc Lumbroso va proposer une maquette au label Epic et Goldman enchaine directement par l’enregistrement de son premier album. Il suffira d’un signe peine à décoller, mais la radio RTL va la passer en boucle et provoquer ainsi un succès colossal. En mai 1982, le single devient numéro 1 et s’écoule à plus de 450 000 exemplaires. Il suffira d’un signe est le premier succès de Goldman qui connaitra par la suite une carrière extraordinaire.
Concernant les paroles et le thème de la chanson, le fil conducteur est l’espoir.

« L´acier qui nous mutile du satin
Nos blessures inutiles au lointain
Nous ferons de nos grilles des chemins
Nous changerons nos villes en jardins
Et tu verras que les filles, oh oui tu verras bien
Auront les yeux qui brillent, ce matin
Plus de faim de fatigues, des festins
De miel et de vanille, et de vin »

Biographie de Jean-Jacques Goldman

Véritable machine à tubes, que ce soit pour lui ou pour les autres, Jean-Jacques Goldman est une référence musicale de la variété française. Il met un temps sa carrière solo de côté pour se lancer dans l’aventure Fredericks Goldman Jones. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il est très engagé dans les œuvres humanitaires et caritatives, notamment au sein des Restos du cœur.

Sondage : quelle est votre chanson préférée de Jean-Jacques Goldman ?

View Results

Loading ... Loading ...