La chanson « Are you experienced ? » de Jimi Hendrix donne aussi son nom à l’album dont elle est extraite (ce dernier ne porte pas, cependant, le point d’interrogation), album sorti le 12 mai 1967 en Europe et le 23 août 1967 aux États-Unis.

Jimi Hendrix à Londres

Depuis l’été 1966, Jimi Hendrix est installé à Londres, sur les conseils de son manager / producteur Chas Chandler (The Animals, Nick Drake…). C’est cette traversée de l’Atlantique qui va permettre à Jimi Hendrix, les mois et les années suivants, de devenir l’icône rock que tout le monde connaît. Ce qui n’était pas chose gagnée avant cela. Certes, Jimi Hendrix n’est pas un parfait inconnu dans son pays, mais il n’est encore qu’un second couteau. En 1965, il joue avec Ike & Tina Turner, Sam Cooke ou encore Little Richard. Ce dernier, inquiet de voir ce gaucher virtuose lui voler un peu la vedette, le congédie peu avant la fin de l’année 1965. Jimi Hendrix ne s’appelle encore que Jimmy James (son premier et seul pseudo, construit autour de son prénom de naissance, James) et décide de s’installer au cœur de Manhattan au début de l’année 1966. Une année qui sera décisive pour lui, même s’il ne le sait pas encore. Pour l’heure, il joue dans les clubs new-yorkais, parfois pour quelques dollars, souvent pour rien. Même si son jeu, son talent et son sens de la performance arrivent jusqu’aux oreilles des « gens du métier » et de quelques fans de l’underground new-yorkais, Jimi Hendrix passe plutôt inaperçu. Autant le guitariste est doué et rapide, autant l’homme est nonchalant et un brin désinvolte : « tant que je jouais ma musique, j’étais content » dira l’intéressé à propos de cette période, lui qui s’était senti si frustré à accompagner Turner, Richard et les autres. C’est lors de l’une de ses performances dans un club que Jimi Hendrix (pardon, Jimmy James) est repéré par Chas Chandler. Celui-ci propose à son nouveau protégé de partir (s’exiler) à Londres pour y enregistrer un « vrai disque, avec un vrai groupe ». Jimi Hendrix – qui laissera tomber son pseudonyme dans l’avion le menant en Angleterre – accepte. Avec l’aide de Chandler, il organise des auditions pour son groupe, ce dernier constitué sur le modèle du groupe créé par son idole, l’Anglais Éric Clapton (et son groupe Cream) : une guitare (Jimi Hendrix, donc), une basse (Noel Redding), une batterie (Mitch Mitchell) – on appelle ce type de formation un Power Trio. Nous sommes à la fin de l’été 1966 et The Jimi Hendrix Experience s’enferme littéralement dans son studio de répétitions londonien. Jimi Hendrix a déjà beaucoup de chansons et bientôt le groupe commence à jouer en public. Mais c’est en France que Jimi Hendrix et sa bande vont trouver de quoi assouvir leur besoin de scène, grâce à Johnny Hallyday qui a entendu parler du virtuose et à qui on aurait même fourni un enregistrement sur magnétophone. Johnny Hallyday invite Jimi Hendrix à faire la première partie de sa tournée d’automne 1966. The Jimi Hendrix Experience sera ainsi à l’affiche des concerts d’Évreux (13 octobre 1966), de Nancy (le 14), de Villerupt (le 15) et enfin de Paris, à l’Olympia, le 18.
De retour à Londres, The Jimi Experience entre en studio pour y enregistrer ce qui sera son premier album, sur lequel figureront parmi certains des chefs d’œuvre de l’histoire du rock : « Foxy Lady », « Manic Depression », « Can you see me » et… « Are you experienced ? » Sans oublier les singles qui sortiront en Angleterre (puis en France et aux États-Unis) avant l’album : « Hey Joe » / « Stone Free » (décembre 1966), « Purple Haze » / « 51st Anniversary » (mars 1967) et « The Wind Cries Mary » / « Highway Chile » (mai 1967).

Ça veut dire quoi « Are you experienced ?

« Are you experienced ? » (la chanson) porte en elle tous les traits d’un manifeste rock et incarne parfaitement le style Hendrix. D’abord, dans son titre même, qui reprend une partie du nom du groupe de Jimi Hendrix et qui peut être entendu de deux manières. La première « traduction » pourrait être : « connaissez-vous le style du Jimi Hendrix Experience, y avez-vous été initiés ? ». La seconde, moins « immédiate », pourrait être celle-ci : « Les drogues, vous connaissez ? Le LSD, la marijuana… ? », « experienced » étant le mot argotique américain utilisé à l’époque pour désigner les consommateurs de drogues psychédéliques. En 1966, Jimi Hendrix n’a en effet que deux principaux centres d’intérêt : la musique évidemment, mais aussi les drogues, qu’il expérimente (tiens, tiens…) sans retenue, en Angleterre comme en France. Ses chansons parlent essentiellement de ça, de trips, de fumées, de noms de drogues… Comme dans « Are you experienced ? », dont le contenu compte finalement moins que l’enveloppe musicale. Le morceau est enregistré à Londres (comme l’album) en seulement quelques heures. La production sera quant à elle plus longue, Jimi Hendrix et Chas Chandler « s’amusant » à couper, coller, recouper et recoller les bandes, avec pour principale idée d’intégrer des morceaux d’enregistrement « à l’envers ». Le plus génial, évidemment, c’est que tout sonne juste. Hendrix joue vite et fort, alternant et entremêlant blues et rock : il joue comme personne d’autre n’a joué avant lui. « Are you experienced » sort ainsi dans les bacs anglais en mai 1967. Critiques, médias, « gens du métier », musiciens et public plébiscitent très vite l’opus qui se place aux sommets des charts anglais, titillant même le « Sgt. Peppers » des Beatles. En France, l’album se vend également très bien, bien aidé, il est vrai, par l’enthousiasme de Johnny Hallyday qui en assure la promotion partout où il passe. Le 4 juin à Londres, The Jimi Hendrix Experience joue au Saville Theatre où le groupe interprète, en plus de son répertoire, une version électrifiée de la chanson « Sgt. Pepper’s lonely hearts club band » des Beatles. Paul McCartney et George Harrison sont dans le public et sortent stupéfaits par la performance de Jimi Hendrix. Quelques jours plus tard, de l’autre côté de l’Atlantique, doit avoir lieu le Festival de Monterey (Californie), rendez-vous incontournable des passionnés (et professionnels) du rock. Paul McCartney recommande aux organisateurs d’inviter Hendrix et son groupe. Ces derniers sont ainsi programmés le 18 juin, aux côtés des stars que sont The Who, The Mamas & The Papas, Janis Joplin… C’est le grand retour de Jimi Hendrix dans son pays. Lui et son groupe vont littéralement mettre le feu à la scène de Monterey (Hendrix brûlera sa guitare à la fin de sa prestation). Le public est en transe, et dès le lendemain il est décidé que l’album « Are you experienced » serait commercialisé aux États-Unis en août 1967 (avec quelques retouches par rapport à la version anglaise, avec l’intégration notamment de « Purple Haze »). Il atteindra la première place des charts. Boudé deux ans plus tôt par l’industrie musicale américaine, Jimi Hendrix tient sa revanche, et bien plus encore. Son manifeste (d’autres suivront) entre pour l’éternité au panthéon des meilleurs albums rock jamais enregistrés. En à peine une année, le monde (occidental) s’est converti à l’expérience…

Biographie Jimi Hendrix

James Marshall « Jimi » Hendrix, né Johnny Allen Hendrix en 1942 à Seattle, aux États-Unis, et mort le 18 septembre 1970 à Londres, en Angleterre, est un guitariste, auteur-compositeur et chanteur, fondateur du célèbre groupe anglo-américain The Jimi Hendrix Experience, actif de 1966 à 1970. Considéré comme un génie de la guitare électrique, Hendrix a eu une forte influence sur des genres musicaux comme le blues et le funk rock, et en a inspiré d’autres, comme le hard rock et le heavy metal.