Par Eric Ze More


J’adore La Fouine. Si, c’est vrai. Le mec qui se donne comme références, depuis le début de sa carrière grandiose, Brel, Ferré, Brassens. Rien que ça. Franchement, à l’écoute de son dernier déchet céleste, on citerait plutôt Obispo, Zazie, un peu de Lio aussi et un brin de Didier Barbelivien comme références pour le bonhomme (qu’il est moche !). C’est chouette, quelque part, d’être aussi prétentieux et bête à la fois. La Fouine est au rap ce que Diams est au rap… Merde, ça marche pas. Disons alors que La Fouine et Diams sont au rap ce que les banques sont aux ménages français : des raclures. Des pustules au cul.