romain-duvivier

Poète maudit (Grand Prix Arthur Rimbaud 2006), chroniqueur de la ruine ambiante, musicophage et scribe à plumes 2.0, Romain Duvivier se découvre plus longuement sur letruq.com.

asimo_cond_2

Le Herbert Bot Karajan de SONY, bientôt dans tous vos Toys »r »Us.

Ça ressemblera à quoi la musique dans 100 piges? Vu l’invasion de merdes et de copier/coller qu’on se mange déjà depuis 10 ans sur les ondes, qu’elles soient radio, hertziennes ou WiFi, j’ose même pas imaginer le Q.I type d’un mélomane dans 100 ans. Un siècle, c’est 4 générations à peine… Au rythme où tout s’écroule, ça devrait atteindre des scores qui avoisinent ceux d’un morceau de pâté oublié au fond du frigo… Pour la frange cérébrale du cheptel, on peut toutefois espérer des pointes franchissant, non sans mal, le seuil dit de « l’idiotie », un bon 32 pour les plus vifs! Sachant que « l’idiotie » est comprise entre 30 et 50 points de Q.I, soit une gamme d’individus allant de l’arriéré profond au rappeur sous-prolétaire du genre haineux sans raison, autant dire que ça ouvre la porte sur de bien belles perspectives tout ça…

3d-push-button

Le piano à queue Steinway par Philippe Starck Jr IIIème du nom.

Pour l’instant, rassurez-vous, nous ne sommes encore qu’au stade de l’aliénation, qui est, il faut bien l’admettre, en passe d’atteindre son apogée… depuis que la musique est devenue l’Industrie de la musique et qu’on fait des chansons comme on vend du dentifrice, en tube et à la chaîne, tout ce qui sort des grandes majors n’est plus qu’une copie, d’une copie d’une copie, d’une énième copie, déjà surplagiée, maintes fois reprise, usée, remixée, 50 fois rapiécée…

« Heureux qui comme Skrillex a fait un bon bouap-bouap. »

Pour ceux qui ont autre chose que du carton à la place des tympans, si on écoute attentivement, une majeure partie de la production phonographique occidentale ne tourne au fond que sur les 3 mêmes accords péraves, tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre, et le même boom boom binaire en fond… et accélère le tempo de 10 points tiens! Rajoute une octave pour voir! Nickel, c’est dans la boîte! Sans déconner, c’est pas avec 3 brins de ciboulette qu’on révolutionne une recette de cuisine, enfin… à peu de choses prêt, c’est plus ou moins la même tambouille qu’on nous ressert à chaque fois. Heureusement, nous avons encore le libre accès à toute la bonne musique du monde grâce au net mais pour combien de temps? Qui nous dit que demain, Valls et sa clique ne feront pas passer une loi condamnant toute personne prise en flagrant délit d’écouter autre chose que NRJ ou Radio FG à 7 ans d’emprisonnement pour incitation à la haine raciale et trouble à l’ordre public?

122093-cassoulet

Parce que le sphincter, c’est les cordes vocales du futur.

De toute façon, c’est à l’usine comme à l’usine! Comme tout bon produit manufacturé qui se respecte, la chanson n’échappe pas à la règle de l’obsolescence programmée. Au même titre que vos Mac Book ou que vos micro-ondes sont programmés pour tomber en rade à une date bien précise, et de manière nette et définitive – bizness is bizness – en sortie de chaîne, la durée de vie d’une chanson ne vaut pas mieux que celle d’un T-shirt H&M ou un yahourt aux fruits. La musique, au final on n’en a rien à carrer, c’est secondaire tout ça. La musique, c’est juste la bande son du produit qu’on cherche à placer en tête de gondole, à savoir « l’artiste ». Là où tout n’est que spectacle permanent, le buzz est roi et le compteur youtube est son Excalibur. Ce qui compte, c’est l’image. L’identité de marque. « Quoi? Tu sais pas chanter? C’est ça? Non tu… tu… tu quoi? Qu’est-ce que t’as à bouger tes bras comme ça? Haaa t’es muet? Y’a rien qui sort, c’est ça? Mais on s’en fout, c’est pas un problème ça… y’a des logiciels et des plug-in pour ça! Continues de te trémousser, ouais bouge ton cul comme ça, c’est nickel! » Vous croyez quoi? dans 100 piges, les studios auront disparu. Game Over. On écrira des albums dans les locaux de la DGSE en partenariat avec des cabinets de tendances, des agences de pub et le service neurologie de la Pitié-Salpétrière. 2114 la musique? Plus qu’un art, une arme de diversion massive…

img_1360

« Hé! Regardez derrière vous!! Par là-bas oui! On est en train de démembrer votre esprit critique là, regardez donc ailleurs! »

 On sera sûrement tous pucés comme des clébards en 2100 quelque chose, mais nos arrières petits-enfants, eux, ils trouveront ça funny. Ils se feront tous poser des Télécortex. Des petits ports USB derrière l’oreille reliés à une carte SD directement implantée dans le cerveau, et qui leur permettra d’être connectés en temps réel au serveur du département culturel de la NSA et ainsi d’avoir accès à sa fabuleuse banque de données. Avec l’abonnement Premium, ils pourront télécharger à même l’esprit des milliards de tétra-octets de musique débile, des discographies entières de gémissements de femmes enceintes sur du dubstep ralenti à 30 bpm (si si, ce sera grave à la mode en 2114!), des clips de Rn’B zoophiles et des pornos végétaux (gang-bang de cactus, bukkake d’orchidées) et autres programmes éducatifs en tout genre. Le programme interne de la puce réagira aux moindres stimuli du cerveau, adaptant intuitivement des playlists et des sons d’ambiance en fonction de l’humeur du moment ou des diverses situations de la vie. La vie transformée en un clip sans fin, le clip de sa swag de life en fucking continu. Ou la conscience musicaillée jusqu’à l’os, la diversion parfaite, degré zéro du lien social, esclavage intégral…

tv-head

NSA : Downloading people.

C’est vrai, la version dystopique n’est jamais très enjouée, faut l’avouer. Un monde à l’image de 1984, Idiocracy et Matrix insérés à l’intérieur d’un clip de Flo Rida, ça fait pas rêver. Forcément. Mais au pire, on peut se dire qu’on sera plus là pour voir tout ça, ni entendre toutes ces conneries.  Qu’ils auront qu’à se démerder tous ces p’tits décérébrés! Nous, on finira vieux et liquides, et on passera notre temps à pester contre eux… « Pfffff… Écoutes ça j’te dis petit! ça c’est d’la musique! de la vraie bonne musique comme on savait en faire de mon temps! » 3,4…

« Qu’est-ce qu’on est serrées au fond de cette boîte! chantent les sardines, chantent les sardines!« 

george-harrison-hammer-head-john-lennon-nails-the-beatles-Favim.com-64987

« Bouge pas fils! J’ai un patrimoine culturel à te transmettre! »

On récolte ce que l’on sème n’est-ce pas… et tout n’est qu’une copie d’une copie d’une copie… Plus de doute, le futur, c’est du passé qui vieillit mal.