Par Eric Ze More

Avec Les Enfoirés, la question est : puisqu’on n’a pas le droit de tirer sur l’ambulance, peut-on alors tirer sur le corbillard ? La réponse est oui. Ce sera une cause juste. Précisons d’emblée que détruire Les Enfoirés, ce n’est pas détruire Les Restos du Cœur. Qu’ont en rapport, en effet, l’idée de départ de Coluche et cette grande parade de people en manque de promotion et en quête de rachat de conscience ? Réponse : rien, que dalle, nibe. Les Enfoirés sont une bande de gros porcs attaqués au Krug et au caviar, qui se permettent, entre deux pubs pour LCL, de venir donner la leçon comme un curé parle couple à de jeunes mariés. C’est quoi la blague ? Pendant que des connards donnent à bouffer à d’autres connards, les deux groupes se gelant les couilles dans le froid d’hiver, on a du mal à croire que Muriel Robin, Patriiick Bruel et l’autre tâcheronne de Jenifer retroussent leurs manches et vont toucher, même du bout des doigts (dans leurs culs) la merde. Faut pas acheter leur putain de single, ou alors pour le brûler direct. Il est des autodafés nécessaires.