Alors évidemment, mourir d’une overdose (quelle que soit la substance, qu’elle se boive, se fume ou s’injecte), c’est complètement con. Mais on va pas en parler. On ne retiendra ici que les morts les plus connes de l’histoire du rock.

On commencera ainsi avec le génial batteur de Toto, Jeff Porcaro, mort en 1992 à 38 ans après avoir ingéré par erreur de l’engrais liquide. Il avait trop soif surement.

Peut-être comme Jeff Buckley, parti pour se rafraichir dans un affluent du Mississippi en 1997 et qui ne revint jamais. On retrouvera son corps quelques jours plus tard. Il avait 30 ans.

Plus conne encore, la mort de Terry Kath, guitariste du groupe Chicago, mort en 1978 à l’âge de 31 ans en jouant à la roulette russe. Il a perdu.

Pas de bol non plus pour le chanteur des Yardbirds, Keith Relf : en 1976 (il a 33 ans), en pleine répétition studio, avec sa guitare électrique qui n’était pas mise à la terre. C’est con.

La palme revient enfin à Jimi Hendrix (oui, oui), mort en 1970 étouffé dans son propre vomi. Il aurait dormi sur le côté, ça ne serait pas arrivé (enfin, pas cette fois-là !).