Histoire et explication Boys in the band

Boys in the band des Libertines figure sure l’album Up the Bracket sorti en 2002. L’album Up the Bracket marquera l’avènement des Libertines et le renouveau de la scène rock britannique. Up the Bracket occupa, en outre, les charts de pays du monde entier et cartonna notamment au Japon ou en France.

La chanson Boys in the band abonde en allusions, plus ou moins dissimulées, à la cocaïne et aux groupies, tout en évoquant les frimeurs et plus précisément les personnes qui prétendent être ce qu’ils ne sont pas. Comment réagissent-ils lorsqu’ils sont confrontés au personnage qu’ils se sont créé ? Le refrain, quant à lui, est une satire du comportement parfois exagéré de certains fans en présence du groupe qu’ils chérissent (« They twist and the shout for the boys in the band », « Ils se tordent et crient pour les membres du groupe »). Du coup, l’interprétation de Boys in the band en live pouvait être perçue comme un affront, ou en tout cas une véritable moquerie à l’égard des fans venus assister aux prestations des Libertines.


Biographie The Libertines

Les Libertines se forment à Londres à la fin des années 1990 sous l’impulsion de Pete Doherty et Carl Barat (ou Barât). Les rejoignent Gary Powell à la batterie puis John Hassall à la basse. Le groupe propose un rock variant entre punk brut et pop. Leur premier album sort en 2002, Up The Bracket, et est produit par l’ancien membre des Clash, Mick Jones. Après la sortie de leur deuxième album, les Libertines se séparent, en grande partie à cause des tensions existant entre Carl Barat et Pete Doherty.