Cette semaine dans L’invité mort, Francis reçoit Dalida (avec aussi l’intervention de Grégory Lemarchal).

– Bonjour Señora.
– Bonjour Bambino (Bambino, Bambino…).
Quel âge as-tu ?
– Je ne viens pas d’avoir 18 ans si c’est ce que vous voulez savoir madame.
– D’accord Bambino (Bambino, Bambino…).
– Tout va bien Dalida ?
– Je ne sais pas… j’ai un peu mal à la tête… Vous n’auriez pas des médicaments ?
– Si bien sûr ! Ah oui, merde… Non… Non, non, madame Dalida, nous n’avons pas de médicaments. Ni de champagne, désolé.
– Tu es un coquin Bambino (Bambino, Bambino…).
– Vous me draguez ?
– Tu es un fou Gigi !
– Alors oui, justement, les hommes Dalida. Vous en avez eu quelques-uns…
– Je suis restée chaste très longtemps !
– Oui, oui, mais vous vous êtes rattrapé après quand même. Et justement ma question, c’est…
– J’ai toujours eu du succès avec les hommes !
– Oui, c’est pas ce que j’ai dit, mais justement…
– Tu veux m’embrasser Bambino ? (Bambino, Bambino…)
– J’ai justement une question en rapport avec…
– Embrasse-moi !
– Mais putain, tu veux la fermer Amanda Lear ! Je peux la poser ma question ? Putain tu me mets les nerfs toi !
– Pose ta question Bambino (Bambino, Bambino…).
– Pourquoi qui se sont tous suicidés vos maris ? C’est parce que vous êtes le sheitan ? Je veux pas vous mettre mal à l’aise – et excusez-moi de vous avoir traitée d’Amanda Lear – mais c’est vrai que les gens se posent la question : why they committed suicide ?
– Ils ont été victimes du syndrome Markus.
– Pardon ?
– Le syndrome Markus.
– Oui, j’ai compris.
– Alors quoi Bambino (Bambino, Bambino…) ?
– Ben c’est quoi le syndrome Markus ?
– Markus était un hippie allemand assez moche, mais à chaque fois qu’il couchait avec une femme, celle-ci faisait une crise d’hystérie. Deux sont mortes.
– Vous êtes en train de nous dire que les trois hommes de votre vie se sont suicidés parce qu’ils ont joui en vous ?
– Ou sur mon visage.
– Beurk ! Une chanson s’il vous plaît parce que là c’est carrément dégueulasse…

– Chère et sculpturale Dalida, on est vraiment ravi de vous avoir parmi nous aujourd’hui. Et j’en connais un qui l’est encore plus. C’est l’un de vos plus grands fans, il vient lui aussi de loin, pour VOUS rencontrer. Madame, je vous présente Grégory Lemarchal !
– Ooooh, un Bambino (Bambino, Bambino…) ! Qu’il est chou !
– Attention quand même, il est fragile le gamin…
Bonjour Grégory ! Alors, ça fait quoi ?
– (Grégory tousse) Salut à (il tousse) tous… Quoi ?
– Non c’est parce que vous avez dit « tous »… Je vous en prie…
– Je (il tousse) suis super (il tousse) content (tousse plus fort) d’être ici.
– Eh ben, faudrait voir à faire un peu de sport, non ?
– (il tousse) Pauvre con.
– Pardon ?
– (il tousse) Vous vous foutez de ma gueule parce que j’ai la muco.
– Vous avez des mycoses Grégory ?
– La muco (il s’étrangle en toussant).
– Oui ben gardez vos microbes Grégory.
– (on entend Grégory s’éloigner en toussant)
– (Dalida reprend) Mais qu’est-ce qui se passe ?
– Le petit Grégory va prendre un bain.
– Un bain ?
– Oui, pour se calmer.
– Je comprends.
– Ah bon ?
– Oui.
– …
Reprenons si vous le voulez bien. On a parlé de vos amours, parlons maintenant de votre passion : la musique !
Allez, comme ça, pour vous, c’est qui votre digne héritière d’aujourd’hui ?
– C’est difficile…
– Christophe Willem ?
– Je ne le connais pas.
– Mais si, la tortue ! Le gagnant de la Nouvelle Star ? Ça vous dit rien ? C’est bizarre…
Alors peut-être Nolwenn Leroy ? C’est aussi une chanteuse régionale, comme vous.
– Oui, j’aime bien, mais non, ce n’est pas elle.
– Alors qui putain ? Euh… pardon, ce sont les jeux de devinette, ça me stresse.
– Zahia, sans doute.
– Mais elle est pas chanteuse Zahia !?
– Et ?
– Et c’est une pu… Oh putain, vous… mais c’est bizarre… je…
Un disque s’il vous plaît !

– Dalida, on aborde la troisième et dernière partie de l’émission, l’heure de parler de votre œuvre, de vos chansons et moins de votre suicide qui est somme toute un acte de lâcheté caractérisée. Vous êtes prête ?
– Mais bien sûr Bambino (Bambino, Bambino…) !
– Quelle est la chanson de votre répertoire que vous préférez ?
– J’aime toutes mes chansons, j’aime même celles des autres !
– Ah bon ?
– Oui !
– Vous connaissez Elmer Food Beat ?
– Qui ça ?
– Non, rien…
Vous m’avez fatigué.
– Tu veux un massage Bambino (Bambino, Bambino…) ?
– Non merci.
– Je peux te détendre tu sais.
– Non merci. J’ai une autre question… Mais… Qu’est-ce que vous faites madame Dalida ?
– Laisse toi faire voyou !
– Non, s’il vous plaît… On est encore à l’antenne ! Rhabillez-vous !
– Tu me plais !
– Mais laissez-moi au moins le temps de dire au revoir à nos auditeurs…
(c’est grave de baiser avec un mort ?)