Par Eric Ze More

 

La fille spirituelle (ou biologique) de Bobby Lapointe et Richard Gotainer apporte sa contribution à la chanson française avec son premier album Première phalange. Fait chier. Luce, c’est du sous Yelle et du pseudo Catherine Ringer. Avoir des références, des sources d’inspiration parmi ses aînés, c’est bien et humble. Mais avec Luce, c’est franchement dégueulasse. Luce, c’est vulgaire, c’est niais, c’est has been, c’est de l’hyper style choquant de mauvais goût. On lui conseillerait volontiers de chercher un job dans une boutique du Marais, ça pourrait passer. Ou de tourner dans des films pornos est-allemands rubrique amatrices rousses. Mais qu’elle arrête de suite la musique !