Par Laurent Routier


Madonna est une jeune artiste-chanteuse qui débute dans le milieu. Vous connaissez Suzanne Boyle, l’affreuse mémère qui a gagné La Nouvelle Star anglaise ? Madonna, c’est encore pire. Ok, ok, on la félicitera bien volontiers de se lancer dans le show-bizness à son âge, mais enfin, avait-elle besoin de jouer les ados à cinquante ans passés ? Réponse : pas sur. En même temps, j’ai pas trop envie de taper sur Madonna (quel drôle de nom de scène quand même !) parce que son album, elle l’a produit avec un Français, Martin Solveig. Et ça, c’est une fierté. Solveig est d’ailleurs, selon nos informations, le seul produit français exporté aux États-Unis en 2011. Belle performance qui en dit toutefois assez long sur la qualité de l’exportation française. Faut croire que les Yankees sont moins regardants que les Boches à qui on a refilé ces dernières années Patricia Kaas, Didier Barbelivien et Matt Pokora (ouais, Matt Pokora cartonne au pays des Teutons… sans doute son côté eugénique). Bref, on n’appellera pas ici à soutenir cette jeune artiste débutante qu’est Madonna, malgré la présence aux manettes de Martin Solveig. Non, parce qu’à tous les coups, on va en avoir pour 50 ans si elle commence à marcher maintenant. Oui, comme avec Johnny Hallyday, en moins folklorique…