Sid Vicious fut le bassiste des Sex Pistols de mars à juillet 1977. C’est court, mais ce fut assez pour que le gamin entre à jamais dans l’histoire du rock. Après la séparation des Pistols, il se lance dans une carrière solo sans grand succès sinon celui de faire régulièrement les gros titres de la presse à scandale.

Sid Vicious en prison

Accusé du meurtre de sa petite amie, Nancy Spungen (retrouvée morte dans leur chambre d’hôtel à New York le 18 octobre 1978), Sid Vicious fait plusieurs séjours en prison entre novembre 1978 et février 1979. Le 2 février, il sort de l’une de ces incarcérations (il avait été envoyé à Rikers Island après avoir tabassé le frère de Patti Smith dans un bar de Manhattan) et trouve refuge chez une amie, accompagné notamment de sa mère. C’est celle-ci qui lui fournit la dose d’héroïne qui le tuera (il avait 21 ans).

Destroy jusqu’au bout

L’histoire est glauque, mais elle ne s’arrête pas là. Les cendres de Vicious sont confiées à sa mère quelques jours plus tard. Cette dernière souhaite les rapatrier en Angleterre, mais l’histoire dit qu’elle les aurait oubliées dans les toilettes d’un bar de New York. Les cendres auraient été ensuite jetées par un employé de ménage… dans une cuvette ! Officiellement, les cendres de Vicious ont été dispersées sur la tombe de Nancy Spungen, ce qui est tout aussi « choquant » (mais moins drôle), sachant qu’il en était le meurtrier plus que probable.

SId Vicious et Nancy Spungen

Sid Vicious et Nancy Spungen