Histoire et explication de L’apologie

 L’apologie figure sur l’album de Matmatah La Ouache sorti en 1998. La chanson, écrite par Cédric Floc’h (texte) est, comme son nom l’indique, une apologie du cannabis et de ses dérivés (herbe, shit…).

Les revendications véhiculées par la chanson sont assez simples à saisir : l’interdiction du cannabis en France est une hypocrisie, l’alcool – en vente libre – faisant bien plus de dégâts. Cette chanson valut en outre quelques soucis au groupe avec la justice. En juin 2000, les quatre membres du groupe comparaissent ainsi devant le tribunal correctionnel de Nantes, pour « provocation à l’usage de stupéfiants » et « présentation sous un jour favorable de l’usage du cannabis ». Ce procès fait suite à un concert à Nantes en 1998, où un policier de la brigade des stupéfiants, présent parmi le public (il avait déjà alerté la justice quatre ans plus tôt en entendant Mangez-moi, un tube du groupe rennais Billy Ze Kick et les Gamins en Folie vantant les mérites de champignons hallucinogènes), est intervenu pour constater que le public ne se privait pas de fumer du cannabis, mais aussi et surtout à cause des paroles de deux de leurs chansons: L’Apologie (Un pétard ou un Ricard, si t’as vraiment le cafard, à choisir y’a pas photo, moi je choisis le marocco. Les alcools ont leurs soûlards, le canna c’est le panard. Y’en a qui le mystifient, moi je fais son apologie) et Lambé An Dro (Si t’as d’la beuh à partager, viens donc faire un tour à Lambé). Les membres du groupe, qui risquaient jusqu’à 5 ans de prison et 500.000 francs d’amende, s’en sortiront finalement avec 15.000 francs d’amende chacun. Cet épisode leur inspirera la chanson Quelques sourires présente sur l’album suivant. 

Biographie Matmatah

Matmatah est un groupe de rock et de folk, fondé à Brest en 1995 lorsque Stan et Sammy (qui formaient alors un duo appelé « Tricards Twins ») rencontrent Eric et Fanch dans les bars de Brest. C’est Stan qui propose alors le nom de Matmatah pour le groupe, en référence au village troglodytique tunisien du même nom (Matmata). Le groupe a été dissout en 2008.