Par Audrey Plumard


Avant d’entrer dans sa cellule pour la première fois, Michel Fourniret se serait retourné vers ses geôliers et aurait déclaré, de manière un brin emphatique il faut l’admettre : « Vous verrez, un jour, vous trouverez pire que moi ! ». Alors j’ai pas envie de lui donner totalement raison parce que ce Michel, c’est quand même un bel enculé. Mais c’est quand même en écoutant Michel Telo que je me suis rappelé cette anecdote sur Fourniret. L’inconscient, c’est un sacré machin ! Alors, c’est quoi Michel Telo ? Ben c’est une sorte, comme Michel Fourniret le fut en d’autres circonstances, de décapsuleur de jeunes pucelles. Sauf que là où Fourniret se servait de sa bite pour souiller l’innocence, Michel Telo se sert de sa voix. Ça fait peut-être moins mal, mais les séquelles sont tout aussi redoutables. Cela dit, ça se vend bien. Du coup, paraîtrait que Pascal Nègre serait en train de négocier en personne un contrat sur au moins deux albums avec Michel Fourniret. C’est fou quand même.