Ce n’est pas moi qui ai décidé de parler du dernier album de Natasha St Pier, Bonne Nouvelle. Non, mais je tiens à le dire : c’est la direction de Zicabloc. Apparemment y en aura un qui aimerait bien la Québécoise (pour son cul ou pour sa musique, je pourrais pas vous le dire, mais j’ai ma petite idée). Alors, comment dire ? Bonne Nouvelle, c’est pas de la merde, c’est pire. Parce que la merde, ça a du goût et de l’odeur. Putain que c’est mauvais. Natashatte ose quand même chanter « Bonne nouvelle, la vie est belle ». Là, t’as tout compris. T’as compris qu’on te prend encore une fois pour une grosse buse. T’as compris qu’on te la met bien profond avec ce genre de phrase à la con qui te donne plutôt envie de te foutre en l’air sous le premier train venu. Un train dont la conductrice serait St Pier. Un bon plan B pour la petite Canadienne. Ouais, va conduire des trains Natasha, des trains qui ne mènent nulle part, ouais, là-bas, très loin, très, très loin ! Va petite sirène, pars… et surtout, ne te retourne pas (je suis derrière avec une 22). (Audrey Plumard)