Histoire et explication de L’Homme Pressé

L’Homme Pressé figure sur l’album 666.667 Club de Noir Désir sorti en 1996. Écrite par Betrand Cantat, la chanson dénonce un homme « moderne », cynique, à l’ambition malsaine, assoiffé de pouvoir et parfaitement hypocrite. Noir Désir critique également, dans L’Homme Pressé, le système capitaliste et la mondialisation telle qu’elle est perçue par ce même système.

Selon les interprétations (aucune d’elles n’a jamais été confirmée par Noir Désir), cet « homme pressé » pourrait être Martin Bouygues (propriétaire, entre autres, de la chaine de télévision TF1), Jean–Marie Messier (patron d’Universal à l’époque de la chanson) ou encore Patrick Poivre d’Arvor (PPDA) : « Je suis riche, très riche, j’suis dans l’immobilier / […] J’adore les émissions à la télévision / Pas le temps de regarder, mais c’est moi qui les fais ».
À la fin de la chanson, on entend les phrases suivantes : « Love, love, love, dit-on en Amérique, lioubov Russie ex-soviétique, amour aux quatre coins de France ». Bertrand Cantat et Noir Désir reprennent en fait le titre de la chanson Love, lioubov, amour du groupe Les Poppys, groupe français d’enfants interprétant des chants dans la mouvance hippie des années 1970.

Biographie de Noir Désir

Formé à Bordeaux dans les années 1980, Noir Désir est considéré par beaucoup comme le plus grand groupe de rock français de l’histoire. Il est formé de Bertrand Cantat (chant-guitare), Serge Teyssot-Gay (guitare), Denis Barthe (batterie) et Jean-Paul Roy (basse). Le groupe s’est mis en pause « forcée » en juillet 2003, après que Bertrand Cantat eut tué sa compagne de l’époque Marie Trintignant.