Tiens, tiens, ça vous rappelle rien, « de la musique, des mots, du rire » ? Oui, bien joué, Zicabloc et Oldelaf, même combat ! L’album Dimanche, sorti en janvier 2014, est notre album de l’été.

D’accord, une chronique d’été pour un album sorti en hiver, c’est pas malin. Pardon : on a juste pris le temps de bien écouter la galette d’Oldelaf. Et t’sais quoi ? On a bien fait. L’excellent troubadour, notamment connu pour ses tubes Nathalie (mon amour des JMJ) et La Tristitude (« C’est quand ton frère siamois t’annonce qu’il a l’sida »), balance treize très bonnes chansons (dites-le à haute voix, c’est pas facile). Vous aurez peut-être déjà largement entendu Je mange, la piste 2 et single « phare » de Dimanche.

Oldelaf, ce sont de bons mots, mais pas seulement. C’est un style. Efficace, précis, de la maîtrise et du travail. C’est aussi un œil, bien aiguisé, grand ouvert et malicieux. C’est du « rire avec » plutôt que du « père la morale » ou de la moquerie cynique et aride. Exact, Delerm ou Bénabar banderaient sans doute d’y parvenir. Ils sont pas méchants les gars, mais si vous écoutez Dimanche et découvrez dans le même temps Oldelaf, vous allez tout à coup penser que les deux premiers vous ont pris pour des buses. Pas grave, vous allez vous rattraper.

Pensez à aller voir le site d’Oldelaf, y a toujours des surprises (quand on vous dit qu’il est bien le gars !).