Cette semaine dans On n’a pas couché, Laurent Routier, Natacha Polonium et Aymeric Carré s’intéressent à l’album Une histoire de France par Les Stentors.

Laurent Routier : alors chers amis, cet album de musique française, ça vous a plu ?
Aymeric Carré : écoutez, je sais bien qu’en ce moment, c’est hyper tendance de faire dans le made in France, de glorifier le drapeau et de cracher sur l’étranger, mais est-on obligé de le faire mal ?
Laurent Routier : comment ça Aymeric ?
Aymeric Carré : non, mais raconter l’histoire de France en chansons, c’est pas con… quand on fait pas appel à une bande de routiers précieux.
Natacha Polonium : oui, on dirait les recalés des Chœurs de l’Armée Rouge. C’est drôle, mais c’est un peu pathétique.
Laurent Routier : vous pensez que ça va marcher ?
Natacha Polonium : c’est déjà le cas Laurent. Ils en vendent des milliers chaque semaine. Les Français aiment qu’on leur rappelle qu’ils sont des gros niais capables de bouffer n’importe quelle merde.
Laurent Routier : vous êtes cruelle Natacha.
Natacha Polonium : les Français sont plus intéressés par leur départ à la retraite – 60 / 62 ans, j’hésite encore – que par la qualité de la production artistique du pays. C’est un fait.
Laurent Routier : ça peut se comprendre, non ?
Aymeric Carré : non, ça peut pas se comprendre ! Tu crois que tu peux construire un pays sur des bases aussi merdiques que Daft Punk, Enrico Macias et Les Stentors ?
Laurent Routier : euh…
Aymeric Carré : ben non. Sauver les fours à la con de Florange, ça passe aussi par arrêter d’acheter et d’écouter de la merde !
Laurent Routier : je suis quand même pas trop sûr que ça ait un rapport.
Natacha Polonium : vous êtes un naïf Laurent.
Aymeric Carré : doublé d’une merde.
Laurent Routier : hé là ! On se calme. C’est pas moi qui vais sauver Florange !
Natacha Polonium : CQFD.
Laurent Routier : vous faites chier. À la semaine prochaine !