Par Éric Nullo


Dans l’histoire de la chanson française, il y eut Où sont les femmes de Patrick Juvet. Il y aura désormais L’instinct masculin de Patrick Fiori. Je l’aime bien Fiori. Il est nul, il se prend au sérieux, il sourit toujours, il est très appliqué comme mec. Mais son succès est une énigme, comme celui de Dany Brillant. J’ai l’impression que depuis 20 ans, Patrick Fiori est une sorte de grosse blague que les mecs de l’industrie du disque se font entre eux. Leur diner de cons à eux. Leur moyen de se prouver – comme s’il le fallait ! – qu’ils peuvent vendre n’importe quoi aux gens du moment que leur artiste passe une fois par mois dans une émission d’Arthur ou sur n’importe quel prime time merdique de TF1. Patrick Fiori est à la chanson française ce que Dany Boon est au cinéma français.