En mars 1976, quand sort « Eastern », le troisième album du Patti Smith Group sur lequel figure « Because the night », la chanteuse new-yorkaise (mais originaire de Chicago) et son groupe jouissent d’un profond respect sur la scène « alternative » américaine.

« Because the night » : la genèse

Sans être tout à fait cantonné à l’underground musical, le Patti Smith Group n’est pas non plus une « machine de guerre » comme peuvent déjà l’être des groupes comme Aerosmith ou Kiss, pourtant nés au même moment que le Patti Smith Group (1973). Celui-ci a certes sorti, en 1975, le légendaire Horses (produit par John Cale), un chef d’œuvre de la musique rock américaine, mais « Horses » était peut-être trop bon pour un premier album : le deuxième album de la bande à Patti Smith, « Radio Ethiopia », est un fiasco, d’un point de vue commercial évidemment, mais aussi d’un point de vue artistique, l’album étant alors considéré par la critique comme un assemblage de « chutes » d’enregistrements. À la fin de l’année 1975, les pontes de BMG, la maison de disques de Patti Smith, ne sont pas certains de reconduire le Group. Il reste toutefois à celui-ci, contractuellement, un dernier album à produire pour le compte de BMG. Cette dernière met une certaine pression sur le label (filiale de BMG) de Patti Smith, Arista, pour que ce dernier « surveille » d’un peu plus près leur fille chérie et ses expérimentations artistiques. BMG ne verrait pas non plus d’un mauvais œil qu’Arista soumette à Patti Smith quelques idées de collaborations… Un défi de taille pour le label qui va devoir faire face à l’intransigeance et l’indépendance artistique de Patti Smith. Le groupe doit pourtant entrer en studio au début de l’année 1976.

Patti Smith et Bruce Springsteen

Suivant les « bons conseils » de la maison mère, les directeurs artistiques de chez Arista sondent ici et là, le « milieu », les producteurs et leurs confrères, pour tenter de dénicher un morceau qui satisferait à la fois BMG et Patti Smith. En cette fin d’année 1975 – début 1976, un seul nom se détache très facilement : Bruce Springsteen. Le jeune homme de 26 ans est déjà un dieu du rock américain, exploit réalisé en deux albums seulement, tous deux sortis en 1973 (« Greetings from Asbury Park », NJ et The Wild, the Innocent and the E Street Shuffle). Il vient, en septembre 1975, de sortir Born to Run qui, en deux semaines, se vend à près de 5 millions d’exemplaires sur le sol américain. Bruce Springsteen est l’artiste qu’il faut à Patti Smith et à BMG, la première pour qu’elle trouve quelqu’un à sa mesure artistique, la seconde pour tenter de réaliser ce que Springsteen réalise pour lui. Les relations s’établissent par différents intermédiaires jusqu’à ce que l’idée soit soumise à Springsteen lui-même. Ce dernier a beaucoup de respect et d’admiration pour Patti Smith (Bruce Springsteen aime par définition tous ses confrères, ou du moins ne les critique jamais) : il fouille dans ses légendaires carnets et déniche un morceau qu’il juge idéal pour la voix de Patti Smith, une chanson dont il a la musique, le refrain, mais pas les couplets. Elle s’appelle Because the night et Bruce Springsteen a commencé à l’écrire en 1973, sans arriver à la terminer pour son dernier album. BMG et Arista sont aux anges. Reste à convaincre Patti Smith. Cette dernière, arguant de son indépendance et signifiant à sa maison de disques qu’elle dispose d’assez de matière sans avoir à aller chercher ailleurs, refuse d’abord catégoriquement. Tout populaire que soit Bruce Springsteen, Patti Smith n’en a pas besoin. Mais parce qu’elle est aussi une femme polie et une artiste curieuse, Patti Smith accepte, après quelques jours de réflexion, d’écouter une démo de « Because the night » enregistrée par Bruce Springsteen. Passent encore quelques jours avant que Patti Smith n’accepte le cadeau de Springsteen. Elle est d’autant plus d’accord pour marcher dans « l’affaire » qu’elle sera l’auteure du texte (des couplets). « Because the night » est ainsi créditée, de fait, à Bruce Spingsteen et Patti Smith. Mais un petit goût amer demeure encore dans l’esprit de cette dernière…

« Because the night » : une chanson d’amour

« Because the night » est une chanson d’amour. On imagine assez facilement une femme attendant, un soir, que son homme rentre, et fantasmant d’avance sur les moments à venir. Une chanson d’amour donc, mais pas une chanson pop. Pas de mièvreries pour Patti Smith. Pas de vulgarité gratuite non plus. Patti Smith est une poétesse et elle va parvenir, joliment, à faire de « Because the night » une chanson d’amour sensuelle et sexuelle. Son « touch me now » répété plusieurs fois à la fin du morceau, n’est pas « anodin » et s’il semble être on ne peut plus banal à la lumière des paroles actuelles, il fut considéré en 1976 comme une provocation indécente (autres temps, autres mœurs…). Trois semaines seulement après la fin de l’enregistrement de « Eastern », l’album est distribué aux États-Unis. Les radios choisissent d’elles-mêmes le premier single de l’album, comme une évidence : ce sera « Because the night ». Sauf pour ce morceau, d’ailleurs, les critiques et le grand public ne s’enthousiasment pas beaucoup pour l’album. Mais « Because the night » fait tout oublier et entraîne dans son tourbillon commercial tout l’album. Les ventes sont considérables, le Patti Smith Group a désormais son énorme tube. Ce qui n’est pas pour réjouir Patti Smith qui, piquée dans sa fibre underground, n’accepte pas cet énorme succès populaire et définit publiquement « Because the night » comme « une grosse merde commerciale » – les mauvaises langues diront que le mépris de Patti Smith pour « Because the night » vient surtout du fait que le morceau n’est que l’expression de la moitié du génie de la dame. Celle-ci refusera d’ailleurs de chanter « Because the night » jusqu’en 1986 où elle déclare s’être « réconciliée avec le morceau » (8 ans à faire la gueule à son seul hit, ça ne peut pas être de la comédie, si ?). La même année, Bruce Springsteen sort son premier enregistrement officiel de « Because the night », sur son album « Live 1975 – 1985 ». Le succès populaire, le Boss en connaît déjà un rayon.

Biographie Patti Smith

Patti Smith – de son patronyme complet Patricia Lee Smith – nait en 1946 à Chicago dans une famille modeste et très religieuse. Durant son adolescence, elle se détache progressivement de l’éducation stricte et dévote qu’elle a reçue. Elle s’émancipe et s’essaie à la fois à l’écriture (poésie), la peinture, la sculpture et la photographie. La musique viendra un peu plus tard. Très influencée par le rock garage des années 1960 et 1970, Patti Smith est considérée comme l’une des pionnières du mouvement punk de la fin des années 1970.