Par Laurent Routier


En bossant sur ma chronique – ouais, en bossant ! – j’ai appris que Bertrand Delanoë et Louis Chédid avaient fait partie de la chorale la plus célèbre de France. C’est dire la gueule de l’assoc’ ! Enfin, passons sur l’histoire plus ou moins trouble des Petits chanteurs à la croix de fer (pardon, de bois) et revenons à ce dernier album intitulé Il était une fois… Non, non, rien à voir avec des reprises du groupe érotico-coquin (les draps s’en souviennent) du même nom. L’ambition des PCCB (yeah !) est beaucoup plus grande. Si, si. Les mecs ont quand même décidé de reprendre du Yannick Noah, du Tina Arena, du Charles Trénet (bravo le bon goût)… Que du lourd ! Le seul petit hic quand même, c’est que les jeunes branleurs ont aussi eu l’audace de reprendre l’hymne israélien. Après, faut pas s’étonner que les mecs crient à l’antisémitisme. Une bande de puceaux qui chante ton hymne national, pardon, mais y a de quoi péter un câble. Même si t’es originaire des Philippines et qu’à la limite tu pourrais trouver ça flatteur que des mecs reprennent ton hymne que personne connaît, même pas ton peuple. Bref, à cause de ces petits cons, je peux vous dire qu’on va avoir une crise diplomatique. Autant voter une loi qui reconnaît le génocide arménien pour fâcher la Turquie ! Franchement, mieux vaut acheter un ballon de foot Nike, fabriqué par des gosses de 6 ans en Inde. Ce sera toujours plus utile que de gaspiller de la tune dans l’album des Petits chanteurs à la bite de bois.